Les chats contre la censure sur Internet

La censure sur internet touche selon différentes études de plus en plus de pays. Ainsi l’organisme « Reporter sans frontières » précise que le filtrage d’un vaste éventail de contenus à caractère social ou politique à tendance à se développer fortement à travers le monde. Le collectif « The Pussycat Riot » aidé par des chats est à l’avant garde de la lutte contre cette censure sur internet.

En Turquie, le 30 mars 2014 se déroulait les élections municipales. Une coupure d’électricité d’une envergure sans précédents était intervenue au moment du dépouillement des bulletins. 35 villes furent plonger dans le noir ce qui avait été source de soupçons et d’accusations de fraudes. Des dysfonctionnements ont même été filmé avec des télépho
nes portables. Pour justifier cet incident le ministre de l’Energie, Taner Yildiz a déclaré en direct sur une chaîne Turque : « L’électricité a été coupé parce qu’un chat est entré dans un transformateur« . Mettre en accusation un malheureux chat qu’on imagine probablement imaginaire pour couvrir de telles pratiques, ça en était trop pour le collectif « The Pussycat Riot« (A ne pas confondre avec les Pussy riot : rien à voir, les chats en question ne portent pas de cagoules). The Pussycat riot miaulement chaton miaulement de chaton bruit de chat chaton qui miauleC’est ainsi que ce collectif réunissant des militants farouchement opposés à toute forme de censure sur internet a décidé de se mobiliser. Une campagne prenant la forme d’un récital pour piano à été mise en place. Au même titre que la Chine, l’Arabie Saoudite, la Russie, l’Iran, la Corée du Nord, après avoir interdit quelques mois auparavant Twitter et YouTube, la Turquie à rejoint la liste des pays ou la cyber-censure sévit le plus.

La particularité de cette campagne est que le piano a été spécialement conçu pour permettre aux chats de percevoir les fréquences émises. Il est prouvé que les animaux sont sensibles à la musique et qu’elle à des vertus relaxantes et apaisantes sur eux. L’extrait du concert destiné aux chats et aux humains que vous pourrez écoutez dans cette vidéo a été organisé à Londres. 

The Pussycat riot miaulement chaton miaulement de chaton bruit de chat chaton qui miaule chate chat drôle

Un album a également été enregistré, dans les fréquences adaptées pour les chats et les humains. Il reprend l’ensemble des hymnes nationaux des pays les plus connus pour leur censure mais aussi des titres de groupes interdits dans certains pays tels que la Chine (notamment Bob Dylan ou Backstreet Boys).

Le choix de prendre comme emblème des chats s’explique par le fait que le «chat est un symbole de liberté et d’un Internet neutre et équitable selon « Cian McKenna-Charley« , porte-parole de la campagne. L’objectif est de former une lutte mondiale contre la cyber – censure. Pour appuyer cette campagne, des bacs à litières ainsi que des griffoirs à l’effigie des représentants des pays concernés ont été produits et commercialisés. On y retrouve le portrait du président turc Recep Tayyip Erdoğan ou encore de Kim Jong-un.

The Pussycat riot miaulement chaton miaulement de chaton bruit de chat chaton qui miaule litiere chat

En conclusion, « Cian McKenna-Charley » a déclaré que ce piano pour les chats est une déclaration politique contre la censure sur Internet. Il espère que les gens en parleront de cette campagne, partagerons avec leurs amis et utiliserons les réseaux sociaux et intérêt pour diffuser le message ». Pour lui, il est impératif que la censure en ligne cesse maintenant.

Vous pourrez écouter les morceaux de musique de « The Pussycat Riot » sur Spotify

Partagez cet article. Merci de nous soutenir en ajoutant la page facebook Des hommes et des chats à celles que vous aimez déjà.  Gratitude. 

 

>

error: Content is protected !!