Le coryza du chat : Tout ce que vous devez savoir




L’origine du mot coryza vient du grec “Koruza”. La « Rhinotrachéite virale féline » l’autre nom pour désigner le coryza du chat est une maladie infectieuse qui peut être grave si elle n’est pas traitée rapidement. Le principal agent infectieux est l’herpès virus félin 1″ (FE HV-1). Ce virus est la cause majeure des maladies respiratoires chez le chat. Il engendre très souvent des conjonctivites (inflammation des tissus entourant l’œil du chat. En principe le virus ne cause des infections qu’entre les chats domestiques ou sauvages. Ce virus touche indistinctement les chats comme les chatons. Cependant l’infection sera plus grave chez les chatons et les chats atteints de maladie chronique ou âgés en raison de leur fragilité. 

Comment un chat est t’il infecté par le virus de l’herpès du chat ? 

Le chat se trouvera infecté par ce virus dès lors qu’il sera en contact direct avec lui. Les particules virales sont sécrétées par la salive, dans les écoulements des yeux et du nez du chat infecté. La contamination interviendra lorsqu’un chat sensible sera en contact avec un chat infecté, ou s’il entre en contact avec des objets contaminés par ces particules virales. 

Combien de temps faut-il pour qu’un chat infecté devienne malade ? 

La période d’incubation est comprise entre 2 et 5 jours entre l’infection du chat et les premiers symptômes de la maladie.  Le chat peut infecter d’autres chats au cours de cette période d’incubation. La plupart du temps, les symptômes apparaissent une fois l’infection effective et durent une à trois semaines. Un chat infecté par le virus deviendra systématiquement porteur du virus. Très souvent le virus va survivre sous une forme inactive dans le corps du chat. A tout moment il peut se réactiver et rendre le chat infectieux. Dans la majorité des cas, le chat va montrer des symptômes d’une infection des voies respiratoires lorsque le virus est réactivé. Au moindre doute contactez un vétérinaire. 

Combien de temps le virus se maintient dans l’environnement ?

Dans un environnement contaminé par un chat infecté (salive, écoulements), tant que celui restera humide, le virus pourra survivre. Les sécrétions du chat infecté ont tendance à sécher rapidement ce qui provoquera la mort du virus. Les particules virales déposées sur les mains ou les autres surfaces perdent leur caractère infectieux au bout de 30 minutes. Les éléments contaminés comme la nourriture, l’eau du bol, la litière, les couvertures, jouets, resteront infectieux tant que les sécrétions déposées resteront humides. 

Comment le virus peut-il être éliminé ?

L’usage de désinfectants (solution à base d’eau de Javel) éliminera facilement et efficacement le virus de l’environnement contaminé. Traiter les éléments en les immergeant pendant 5 minutes dans la solution d’eau de javel. Les couvertures et les jouets peuvent être désinfectés par le lavage régulier en machine. Soyez très minutieux dans le nettoyage et faites le à fond pour éliminer complètement le virus. Pour le mobilier avec des éléments en mousse ou en tissu, utilisez un produit désinfectant adapté. Comme vu précédemment le temps de vie du virus dans un milieu sec est limité, le mobilier deviendra de nouveau sain passé cette période. Pour décontaminer les mains après avoir été en contact avec un chat contaminé, utilisez de l’eau et du savon ainsi qu’un désinfectant alcoolisé. Utilisez une brosse pour nettoyer le dessous des ongles.




Quels sont les symptômes de la maladie ? 

Pour identifier l’infection, plusieurs symptômes doivent vous mettre en alerte et concernent principalement le nez, la gorge et les yeux : 

  • Des éternuements répétés et inhabituels
  • Une conjonctivite  (inflammation des tissus autour des yeux du chat)
  • Une congestion nasale
  • Des écoulements anormaux des yeux et du nez (purulence,..)
  • Un clignotement des yeux excessif
  • De la fièvre
  • De la léthargie
  • De l’anorexie ou manque d’appétit
  • Des ganglions lymphatiques

Le coryza peut également déclencher des kératites (inflammation et infection de la cornée). 

Comment le vétérinaire décèlera la maladie ? 

Un examen clinique du chat permettra de diagnostiquer le virus à travers l’observation des différents symptômes. Des examens complémentaires pourront être effectués. On peut citer,  le test à la fluorescéine, le frottis conjonctival, ou des tests sérologiques qui fourniront des éléments plus précis permettant d’établir avec certitude un diagnostic.

Quels sont les traitement de cette infection ? 

Pour les chats atteints d’une infection sans complication, on traitera les symptômes en fonction de la localisation du problème que rencontrera le chat.

  • Les conjonctivites et kératites peuvent être traitées avec des médicaments oculaires spécifiques  Les chats atteints d’infections récurrentes (conjonctivites)ont souvent besoin d’un traitement antiviral par gouttes ophtalmiques.
  • Les sécrétions nasales anormales peuvent être diminuées en utilisant par voie orale  la L-lysine. Cet acide aminé empêchera la propagation de l’herpès. 
  • Les congestions nasales ou les obstructions des voies respiratoires, peuvent être soulagées en installant le chat dans une pièce humide pendant une dizaine de minutes (salle de bain avec de la vapeur d’eau). 

Dans les situations les plus graves (chat déshydraté, maladie grave), le chat pourra être hospitalisé et bénéficier de traitements encore plus spécifiques. (intraveineuses). La plupart des chats réagissent bien à la prise en charge médicale. 

Que faire pour se prémunir contre cette infection ? 

La vaccination permet de lutter contre la rhinotrachéite virale féline. Le vaccin n’empêchera pas complètement une infection de se produire. Mais il permettra de limiter la gravité de celle-ci ainsi que la durée de la maladie. Il est conseillé d’effectuer des rappels de vaccin pour renforcer les défenses immunitaires du chat. Prenez conseil auprès d’un vétérinaire qui avisera en fonction du profil de votre chat. Précisons qu’il n’existe pas de remède pour les infections herpétiques. L’objectif thérapeutique est de réduire la leur fréquence et leur gravité. 

Conseils pour empêcher toute contagion :

  • Limiter le contact de votre chat avec d’autres chats.
  • Lavez vous les mains avant et après avoir caressé un autre chat.
  • Maintenez votre chat infecté en quarantaine pour qu’il ne contamine pas les autres chats.
  • Effectuez un vaccin de rappel au moins deux semaines avant un événement à risque lors de déplacement.
  • Si vous veniez à adopter un second chat, ayez la certitude qu’il soit sain. Séparez le des autres chats pendant les 10 premiers jours 
  • Le chaton né d’un parent porteur d’une infection même en sommeil aura plus de risque d’être infecté après sa naissance. L’infection se développe habituellement plusieurs semaines après la naissance. Soyez vigilent. 

_____________________

Livres recommandés : 




error: Content is protected !!