La vision du chat




La vue du chat est très spécifique et s’avère déterminante dans sa capacité à évoluer dans des environnements très différents. L’organe de la vue est l’œil, il permet au chat d’observer et d’analyser l’environnement à distance au moyen des rayonnements lumineux. Soulignons que la perception visuelle (vision) nécessite l’intervention d’un autre organe, le cerveau. Les informations visuelles recueillies vont être traitées dans le cerveau par le cortex visuel. L’analyse et la synthèse de ces données collectées apporteront une représentation en termes de relief, de forme, de couleur, de texture, …

Quelles sont les différentes parties qui composent l’œil du chat  : 

  • Cils : Poils qui poussent aux abords des paupières et offrant une protection supplémentaire aux yeux (contre la poussière, etc). 
  • Cornée : La cornée est une membrane fibreuse et transparente située dans la partie antérieure du globe oculaire. De forme bombée, elle transmet la lumière au cristallin et à la rétine.
  • Cristallin : Il est situé dans le globe oculaire. C’est la lentille principale de l’œil qui permet d’obtenir une vision nette en adaptant l’œil à la vision à des distances variables. 
  • Iris : L’iris est une membrane circulaire et contractile de la face antérieure du globe oculaire. Il constitue la partie colorée visible de l’œil. Il est percé en son centre d’un orifice, la pupille.
  • Nerf optique : Le nerf optique est un nerf reliant chaque globe oculaire, plus précisément au niveau de la rétine, jusqu’au cerveau.
  • Paupières supérieures et inférieures : Les paupières sont des plaques de peau mobiles se rabattant sur les yeux, les protégeant des agressions externes. Elles se situent au dessus et en dessous de l’œil.
  • Pupille : Orifice circulaire situé au centre de l’iris et permettant, par sa contraction ou sa dilatation, de doser la quantité de lumière qui pénètre dans l’œil.
  • Rétine : Membrane fine et transparente qui tapisse le fond de l’œil. Elle capte les les signaux lumineux et les transforme en signaux électro-chimiques permettant la vision. Elle est composée d’environ 10 millions de cônes (cellules sensibles qui détectent les couleurs) et d’environ 120 millions de bâtonnets (cellules sensibles à la lumière).
  • Tapetum lucidum : C’est une couche réfléchissante située au fond de l’œil sur la choroïde à l’arrière et à l’intérieur de la rétine. En latin cela signfie « tapis luisant », en français elle est appelée « tapis clair ».
  • Troisième paupière : Aussi appelée “membrane nictitante”, c’est une plaque de peau transparente ou translucide qui recouvre l’œil afin de le protéger et l’humidifier tout en permettant une certaine visibilité.

 

Comment fonctionne l’œil du chat ? 

Les yeux du chat sont placés à l’avant de la tête et lui offrent un champ visuel large d’environ 280 degrés. Il se compose du champ visuel binoculaire (130°) et des champs monoculaires droit et gauche (respectivement 75°). La particularité de l’œil du chat lui permet de fonctionner très bien avec une faible luminosité et dans l’obscurité. En effet la constitution de sa rétine permet d’obtenir une image nette avec 6 fois moins de luminosité nécessaire à l’œil d’un être humain.

Le tapetum lucidum situé à l’arrière et au fond de la rétine agit comme un miroir réfléchissant la lumière sur les cellules sensorielles de la rétine du chat. Ce phénomène est très visible dans l’obscurité de la nuit, lorsque les yeux du chat s’étincellent quand ils croisent une forte source de luminosité. Cela implique une dilatation maximale de la pupille de son œil pour capter un bas niveau de luminosité. 

Le cristallin est attaché à deux muscles appelés muscles ciliaires. Par leur action, une accommodation de l’œil est rendue possible pour obtenir une vision nette. La pupille en forme de fente réagira à la luminosité également par le biais de ce muscle. La forme des pupilles du chat est ovale (de forme elliptique) mais une fois dilatée elles auront une forme circulaire. 

Mécanisme :

1 – La lumière passe par la cornée. 
2 – Elle traverse l’humeur aqueuse, la pupille, le cristallin, puis l’humeur vitrée. 
3 – Elle atteint ensuite la rétine. 
4 – Sous l’effet des photorécepteurs de la rétine, la lumière constituée d’ondes électromagnétiques ainsi que des neurones est convertie en impulsions électriques.
5 – Le nerf optique transmet ces impulsions électriques au système nerveux central.
6 – Les informations sont relayées vers les aires visuelles du cortex.




 

  • La représentation graphique montre que le vert et le bleu sont bien représentés par le système de vision du chat. Le rouge et le jaune, beaucoup moins. 
  • La luminosité ainsi que la vitesse de déplacement sont les principaux éléments déterminants pour la vison du chat. 

Quelles différences entre l’œil d’un chat et l’œil d’un être humain ? 

  • Le champ visuel total du chat est de 280° contre seulement 180° pour l’être humain. Le chat est capable de surveiller tout ce qui se passe sur les côtés. 
  • L’œil du chat est plus grand que celui de l’être humain rapporté à sa taille. Cela explique qu’une quantité de lumière plus importante pénètre l’œil.
  • La zone rétinienne et la courbure de la cornée sont plus grandes ce qui permet une plus grande diffusion de la lumière. 
  • Les yeux des chats possèdent plus de cellules réceptives (bâtonnets) qui confèrent un avantage  considérable pour la vision nocturne. 
  • Chez les chats, la concentration des cellules réceptrices au centre de l’œil se situe selon une bande horizontale plus large. Cela donne au chat beaucoup plus de sensibilité aux mouvements le long de l’axe horizontal. Par conséquent ils sont sont plus capables de détecter le mouvement des proies le long du sol à des distances plus importantes.

 

 

_____________________

Accessoires recommandés :

Livres recommandés : 




error: Content is protected !!