#19 – “Toilette” de Maurice Rollinat




À l’œuvre maintenant ! Toilette et gratterie
L’absorbent tout entier. Le chat,
Si propre tel qu’il est, si bien peigné déjà,
Se lisse avec coquetterie.

Que par hasard un poil se colle sur sa langue,
Pour l’avaler, le miauleur
Grimace en mâchonnant, fait comme un beau parleur
Qui s’empêtre dans sa harangue.

A piochement de tête onduleux, brusque et drôle,
II se râpe le bas du cou ;
Des griffes et des dents il insiste beaucoup
Aux démangeaisons de l’épaule.

Son opération, d’un arrêt s’entrecoupe :
II tend son regard et son flair,
Et le col et les reins en arc, et la cuisse en l’air,
Lèche les abords de sa croupe.

Sans voir ce que la pluie en tapotant gribouille
Sur la crasse de son carreau,

II humecte longtemps le caoutchouc noiraud
De sa patte, et se débarbouille.

Éveillée à présent, mutine se détache
Sur un fond d’ombre vague aux clairs-obscurs tremblants,
Sa frimousse qui montre espacés et tout blancs
Les poils raides et droits lui servant de moustache.

Mais la pluie a cessé. Quelqu’un entre soudain.
Le matou sort d’un bond, gagne cour et jardin,
Et bientôt on le voit marchant à pas tranquilles
Au long du vieux chenal, sur la mousse des tuiles.

Maurice Rollinat (1846 – 1903)

_____________________

 Livres recommandés Amazon : 




Photos : Andrei Ivashenko – luseen – 123rf

error: Content is protected !!